Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 17:52

Une jeune fille rangée se découvre un penchant pour la chair.

Voyage initiatique, d’amour et de sororité.

L’héritage est une fatalité.

 

Héroïne sans fait d’arme.

Pas une larme pour la monstruosité.

Veto levé après une épreuve christique.

« Mangez, ceci est mon corps ».

 

Dans la bouche, le goût de rouille.

Sous la douche, les liens du sang.

Du sexe à l’ouvrage.

Du corps à l’outrage.

 

Sa vocation cache un secret de famille.

On n’évite pas le sacrifice.

 

Avec des poils à épiler, de la sensualité et de la bestialité sans cruauté,

Grave est une pépite unique en son genre.

Il y a à voir et à dévorer.

 

Junior is dead.

Juliette rêve alors de bouffer son Roméo homo.

 

Nos bas instincts sont en émoi.

On ferme les yeux parfois.

Et alors on s’y voit.

Croquer dans notre prochain,

Saignant ou à point.

Grave de Julia Ducournau

Grave de Julia Ducournau

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 09:57

Elle est partout. A la télé, sur papier glacé, sous toutes les coutures, apprêtée à Cannes, sans fard version la fille d'à côté dans Jalouse ou presque nue pour Lui. A l'affiche, elle crève l'écran, irradie la concurrence sans en avoir l'air, dans un mélange d'assurance et de nonchalance.

On se l'arrache. On parle de la naissance d'une idole. Elle devient égérie du luxe. Auréolée d'une Palme, on lui demande son avis sur tout, elle dit des conneries comme nous. On a envie de la claquer. On est sous son emprise. Le charme agit.

Objet promotionnel incarné, chair canon de la rentrée, l'industrie a trouvé un nouveau cocotier à secouer. On connaît le phénomène. On attend que la prophétie se réalise et que cette beauté soit sacrifiée sur le bûcher des vanités, des années passées.

Déjà, on est gavé de ce joli minois comme du Foie Gras qu'on nous ressert jusqu'à l'Epiphanie. Une histoire sans fin. Perso, on ne lui en veut pas. Avant Léa, Ludivine, Irène, Julie, Mélanie sont passées par là. Reines de la soirée, elles ont été ensuite remplacées. C'est le métier. On serait bien le dernier à ne pas vouloir profiter de la lumière des projecteurs.

Mais combien d'entrées feront les films dont elle est la vedette ? Que reste-t-il du cinéma quand ce sentiment de déjà vu tue tout désir de prendre un shoot de fiction dans une salle prévue à cet effet, pour fuir une réalité trop calculée ?

Je m'en fous, j'ai une carte UGC.

Overdose
Partager cet article
Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 08:57

Entre une histoire d'amour ou d'amitié.
A la croisée des chemins, à la lisière d'une nouvelle vie.
Du cinéma grandeur nature et de l'eau à perte de vue.
​Piqué au cœur par le venin mortel d'une addiction à perdre la raison.
Choisir de vivre intensément ce qui se présente.
Croire à l'horizon et s'affranchir du père.

Guidés par Jeff Nichols et accompagnés de Matthew McConaughey, on voudrait retrouver notre enfance, laissée à la dérive, perchée dans un arbre, dans cette cabane à reconquérir.

Mud for love
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Vodka Lemoni
  • : Pas de justification. Pas de démonstration. Que des tripes avec du style et quelque élégance. Eviter de tomber dans le piège de l'egotrip "Miroir mon beau miroir". Sortir de l'éternelle fatalité "Vous êtes de ceux qui mettent leur orgueil dans ce qu'ils ne font pas" hein Simone. Et pour rendre à Patrick ce qui est à Patrick : "Il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets" So, que la fête commence !
  • Contact

Recherche

Liens